Les français épargnent peu en 2016

Depuis début 2016, les ménages français semblent peu enclins à épargner. C’est ce qu’indique la dernière étude de l’Insee concernant la confiance des ménages ; étant donné que l’indicateur sur l’opportunité d’épargner est resté négatif au mois d’avril, en atteignant la note de -5, tout comme au mois de mars et de février. Chose intéressante, cet indicateur semble lié à la rentabilité du livret A dans la mesure il s’était élevé à -6 au mois d’août où le taux du livret A était passé de 1% à 0,75%. Dans le même ordre d’idées, l’indicateur de l’Insee avait atteint -10 au mois d’août 2009, période à laquelle le taux du livret réglementé avait baissé de 0,50 point, pour passer de 1,75 à 1,25%.

Le livret A déserté

Ainsi, les français n’ont cessé de retirer leur argent du livret A depuis le début de l’année. La décollecte de ce livret a ainsi atteint 1,0 1 milliard d’euros pour le premier trimestre 2016, selon la Caisse des dépôts et consignations. Cependant, on remarque que d’autres produits d’épargne ont réussi à tirer leur épingle du jeu, avec en tête l’assurance-vie qui a enregistré une collecte de 7,8 milliards d’euros sur les 3 premiers mois de l’année. Le PEL a quant à lui affiché une collecte nette de 5,4 milliards d’euros à la même période. Des résultats qui s’expliquent par la rémunération de ces deux placements qui est bien plus élevée que celle du livret A. La rentabilité moyenne des fonds en euros a par exemple été de 2,30% en moyenne l’an dernier, alors que celle du PEL est fixée à 1,50% depuis le 1er février, contre 2% pour les anciens PEL. Si vous souhaitez épargner, il semble donc plus opportun de vous tourner vers l’un de ces deux produits d’épargne ou alors vers les super-livrets des banques en ligne. En effet, la souscription d’un compte en ligne La NET Agence ou d’un compte courant eLCL vous permettra d’ouvrir un livret d’épargne en ligne avec un taux d’intérêt boosté qui peut parfois attendre les 3% pendant plusieurs mois.

La Société Générale ferme six de ses sites

La Société Générale a annoncé la fermeture de six de ses sites de traitement des opérations clients d’ici 2020. C’est la deuxième annonce de ce type que la banque française effectue en quelques mois étant donné qu’elle avait déjà annoncé fin décembre la suppression de 2000 emplois à l’horizon de la même période. Ce sont donc 550 postes supplémentaires en France qui vont être supprimés sur les cinq prochaines années, ce qui va donc provoquer la fermeture de six sites de traitement de données d’opérations clients. Ces annonces font partie d’un plan de transformation du réseau de la banque qui a déjà été lancé depuis un an et qui vise à effectuer une concentration des activités sur 14 sites en France au lieu des 20 actuellement. La volonté de cette démarche est de digitaliser les processus de la banque et de spécialiser les plateformes pour un meilleur fonctionnement global.

Un total de 2500 emplois supprimés

Les sites qui vont fermer concernent les villes de Caen, Nancy, Paris, Grenoble, Rouen et Nice. La suppression de postes ne serait pas accompagnée de licenciements économiques ni de départs contraints, la banque a annoncé mettre en place des solutions pour pouvoir aider les personnes concernées à se former et continuer leur parcours professionnel de la meilleure des manières. Cela va donc passer par la mise en place d’un dispositif d’accompagnement qui sera négocié avec les autorités syndicales liées à la Société Générale. Il est trop tôt pour savoir si ces actions auront véritablement un impact positif sur l’organisation générale de la banque française, mais force est de constater que les marchés ont plutôt bien pris ces annonces puisque le cours de l’entreprise n’a pas baissé mais a au contraire évolué positivement ces derniers jours.

Les valeurs bancaires sont souvent réservées à des investisseurs qui possèdent déjà une certaine expérience dans l’art de jouer en bourse. Plusieurs brokers pourront vous aider à acquérir de solides bases concernant votre rapport au marché financier si vous êtes novice : Plus 500, ETX Capital et Markets s’avèrent être un choix très pertinent dans cette optique.

Le Dax freiné dans son élan

Alors que la bourse de Francfort était dans un élan de hausse, le Dax est reparti à la baisse jeudi matin, en raison du fort repli de la bourse américaine mais aussi de la bourse asiatique la veille, freinant ainsi cette progression. À 7h30 GMT, le Dax pointait à 10 237,70 points, alors qu’il avait gagné plus de 2 % au total mardi et mercredi dernier, avec les bons résultats des marchés asiatiques, surtout à travers l’envol de l’indice japonais Nikkei.

EON en difficulté, BMW au beau fixe

La valeur allemande qui a le plus perdu hier est l’entreprise EON, qui a accusé une perte de 3,91 % pour arriver à 9,29 € l’action. Rappelons que EON est un groupe spécialisé dans l’énergie qui a annoncé cette semaine qu’il allait subir des dépréciations de plusieurs milliards d’euros pour le troisième trimestre et qui auront pour résultat d’accuser à la fin de l’année une lourde perte. Alors que l’entreprise avait un projet de scission, elle va devoir revoir ses ambitions pour au final garder en son sein son département de production nucléaire. Si ce fait devenait à être établi, ce serait une perte certaine d’attractivité pour les investisseurs.

Concernant le marché automobile, véritable fer de lance du Dax, il faut noter que Volkswagen a subi une perte de 0,71 %, tandis que Daimler perdait 0,62% de son coté. Seul BMW a pu résister à cette tendance en prenant 0,33 % grâce à ses chiffres positifs concernant ses ventes mondiales pour le mois d’août qui ont été 7 % plus élevées que l’année dernière. La croissance de BMW en Chine est également un élément qui permet à la marque de pouvoir contenir l’instabilité des marchés en s’en sortant avec les honneurs.

Si vous désirez pouvoir trader ces actions, comme par exemple celles de BMW il est possible de le faire avec un broker en ligne à partir du moment où il vous donne la possibilité de pouvoir investir sur le marché des actions.

Le casino en ligne Castle Casino ferme ses portes

La nouvelle est tombée récemment : le célèbre casino en ligne Castle Casino ferme ses portes. Cet établissement, détenu par le groupe anglais Castle Entertainment Limited, avait été lancé plusieurs années auparavant sur un créneau peu commun, le luxe. Pour son ouverture, il avait par exemple mis en place un concours dont le premier gagnant pouvait remporter une Lamborghini Gallardo ! Par la suite, Castle Casino n’avait cessé de proposer des concours et des offres hors du commun, faisant de lui un casino inhabituel et particulièrement généreux par rapport à ses concurrents.

Mais l’ensemble des partenaires du casino ont récemment été informé de son imminente fermeture à tous les joueurs quelques soient leurs pays d’origine. Ce sont les partenaires d’affiliation de l’établissement qui ont été les premiers avertis étant donné que le programme d’affiliation de Castle Casino a été désactivé le 31 juillet dernier. Les joueurs devraient en revanche pouvoir profiter encore quelques temps des jeux du casino en ligne. Lors de la fermeture définitive du casino, les joueurs seront bien évidemment informés et seront entièrement remboursés.

La raison ayant poussé Castle Casino à cesser son activité réside avant tout dans les nombreux changements législatifs mis en œuvre ou en cours d’application. Ces changements impliquaient de nombreux secteurs du casino en ligne dont les jeux de table en live qui est la grande spécialité de l’établissement. Au final, c’est la rentabilité même du casino qui était remise en question. La décision de fermeture de Castle Casino pourrait n’être que temporaire, le temps que le groupe trouve de nouvelles solutions pour améliorer ses rendements malgré un contexte législatif difficile.

En attendant l’éventuelle réouverture de Castle Casino, vous pouvez jouer sur d’autres sites de casino gratuit comme le Casino Fiz, le Casino Euromoon ou encore le Casino Euroking. Ils offrent tous trois des bonus sans dépôt ainsi que des primes de bienvenue intéressantes au moment de l’inscription. De plus, de multiples jeux y sont proposés (jeux de tables, machines à sous…).