Les français épargnent peu en 2016

Depuis début 2016, les ménages français semblent peu enclins à épargner. C’est ce qu’indique la dernière étude de l’Insee concernant la confiance des ménages ; étant donné que l’indicateur sur l’opportunité d’épargner est resté négatif au mois d’avril, en atteignant la note de -5, tout comme au mois de mars et de février. Chose intéressante, cet indicateur semble lié à la rentabilité du livret A dans la mesure il s’était élevé à -6 au mois d’août où le taux du livret A était passé de 1% à 0,75%. Dans le même ordre d’idées, l’indicateur de l’Insee avait atteint -10 au mois d’août 2009, période à laquelle le taux du livret réglementé avait baissé de 0,50 point, pour passer de 1,75 à 1,25%.

Le livret A déserté

Ainsi, les français n’ont cessé de retirer leur argent du livret A depuis le début de l’année. La décollecte de ce livret a ainsi atteint 1,0 1 milliard d’euros pour le premier trimestre 2016, selon la Caisse des dépôts et consignations. Cependant, on remarque que d’autres produits d’épargne ont réussi à tirer leur épingle du jeu, avec en tête l’assurance-vie qui a enregistré une collecte de 7,8 milliards d’euros sur les 3 premiers mois de l’année. Le PEL a quant à lui affiché une collecte nette de 5,4 milliards d’euros à la même période. Des résultats qui s’expliquent par la rémunération de ces deux placements qui est bien plus élevée que celle du livret A. La rentabilité moyenne des fonds en euros a par exemple été de 2,30% en moyenne l’an dernier, alors que celle du PEL est fixée à 1,50% depuis le 1er février, contre 2% pour les anciens PEL. Si vous souhaitez épargner, il semble donc plus opportun de vous tourner vers l’un de ces deux produits d’épargne ou alors vers les super-livrets des banques en ligne. En effet, la souscription d’un compte en ligne La NET Agence ou d’un compte courant eLCL vous permettra d’ouvrir un livret d’épargne en ligne avec un taux d’intérêt boosté qui peut parfois attendre les 3% pendant plusieurs mois.